Alimentation et électronique
Précédente Suivante

 

Accueil
Remonter

 

 

De manière à résoudre les problèmes de parasitage des informations retournées vers le PC, le moteur de poinçon est alimenté par un transfo séparé. Redressement double alternance et gros condensateur de 47000 mF qui fait surtout office de tampon afin de fournir au moteur un fort courant au démarrage. L'intensité moyenne est de l'ordre de 10A, avec des pointes pouvant atteindre 20A dans du gros carton.

Un bloc d'alimentation de récupération fournit par ailleurs 5V, 7.5V et 15V respectivement pour la logique, le moteur de tête et le moteur d'avance du carton.

Alims.JPG (54467 octets)

L'électronique de commande est simplissime (voir le schéma). Elle comporte essentiellement un octuple buffer (74LS241, non inverseur) associé à des darlingtons (BD679) pour la commande des moteurs par le PC, ainsi qu'un second buffer (74LS240, inverseur) remontant vers le PC, les informations collectées par 4 switches optiques (poinçon haut, poinçon bas, capteur rotatif et capteur linéaire). Le relais de commande du moteur de poinçon est également commandé via ce second circuit, et comporte 2 contacts repos/travail de manière à gérer le frein électrique (switch dans la tête). Un second relais contrôle l'alimentation électrique du moteur de poinçon, et coupe celle-ci à la moindre anomalie afin d'éviter les effets "néfastes" d'un éventuel blocage de ce moteur... C'est tout! 

Montage sur une plaque d'essais avec un poil de wrapping ;o)

Electronique_finie.JPG (77683 octets)    Electronique_en_place.JPG (97655 octets)

Pour les curieux... Le "tas" de résistances de puissance en bas à droite de la carte, entre dans un montage dit "long tail" qui améliore les performances de démarrage des moteurs pas à pas. Ces résistances ne figurent pas sur le schéma, et ne concernent que le moteur X. Elles sont simplement en série dans le + de l'alimentation vers ce moteur et leur valeur équivalente est de 0.7 Ohms.

L'indispensable logiciel...