Sonorisation
Précédente Suivante

 

Accueil

 

 

Pour quoi faire?... : L'orgue de barbarie est essentiellement un instrument de rue, et ce n'est pas la tradition de le sonoriser. Soit... Mais il peut arriver que l'on veuille le faire rentrer dans une salle, ou tout simplement en enregistrer la musique. Des micros externes ne donnent parfois que des résultats médiocres, à moins d'y mettre le prix, la quantité (au moins 2), et de passer du temps à les positionner.

Voici un montage avec 2 capsules de micros type "electret", spécifiquement adapté à notre instrument. Il existe quantité de micros de ce genre. Choisir tout de même des modèles de bonne qualité. C'est une bidouille bricolée dans l'urgence (ça se voit!...), mais qui a donné de tellement bons résultats que je ne peux m'empêcher de la partager. Libre à vous d'en améliorer la présentation...

Micro_tout.JPG (272665 octets)

Principe: Les deux micros sont convenablement disposés devant les flûtes. Leurs sorties sont mixées, et le signal résultant rejoint une entrée Auxiliaire d'un ampli. Le tout devient une sorte de "micro d'orgue de barbarie" qu'il suffit de mettre en place, pour se retrouver immédiatement dans des conditions de prise de son connues. C'est tout simple et ça marche.

Le schéma...

 

Réalisation : On fait passer dans la même gaine thermo rétractable, le co-axial qui va au micro, ainsi qu'un morceau de fil de fer plastifié, genre clôture de jardin. Une boucle à la base, permet de fixer les micros sur une planchette qui porte aussi la pile, l'interrupteur, et la toute petite platine électronique... C'est tout!

Micro_detail.JPG (232194 octets)

Ensuite, on glisse l'ensemble sous l'instrument, et on ajuste au mieux la position des micros en cintrant les fils. Bon, d'accord, ça pourrait sans doute être un petit peu plus discret...

Micro_orgue.JPG (244535 octets)

 

Pour info, je raccorde le tout à un "Cube monitor" CM 30 de Roland http://www.roland.com/products/en/CM-30/ (pub absolument gratuite). Un peu cher... mais le résultat est excellent.

Remarque: L'idée de départ était d'incorporer les micros à l'instrument, de manière complètement invisible, en les plaçant à l'intérieur du buffet. Des essais ont été effectués avec jusqu'à 4 micros, mais les résultats étaient décevants, car l'on ne captait guère que le son des flûtes les plus proches...