Remise en état d'un Melody player
Précédente Suivante

 

Accueil

 

Le Melody Player est un jouet en tôle, fabriqué par la firme Chein dans le New Jersey à partir de 1930, et distribué sous différentes robes au gré des commandes. Celui-ci est à l'effigie de personnages de Disney et date du début des années 50.

Mais il s'agit avant tout, et c'est cela qui m'intéresse, d'un véritable orgue de barbarie, ou plus exactement d'une organette, comme ils disent là-bas, à anches et rouleaux.

Melody.JPG (81434 octets)

L'instrument remis en état

Le principe de fonctionnement est tout simple : Une turbine actionnée par une manivelle, envoie de l'air derrière une sorte d'harmonica dont les trous sont directement contrôlés par les perforations d'un rouleau de papier.
La gamme commence au Mi3 (midi 64) et comporte 16 notes sur des rouleaux de 4.25" Et puis... figurez-vous que l'on trouve  encore des rouleaux.

E-F-F#-G-A#-B-C-C#-D-D#-E-F-G-A-B-C


Etat initial et démontage
L'instrument est un peu cabossé, et ne fonctionne quasiment pas. Sous la manivelle, on devine un problème de pignon "qui saute" plusieurs fois par tour.

L'intérieur a été littéralement innondé de lubrifiant, vraisemblalement pour essayer d'obtenir un semblant de fonctionnement avant la vente.

Tout est en tôle, même les noyaux des bobines, sauf la poignée de manivelle (en bois) et le dessus de la flûte de pan (plastique). Dans la bonne tradition des jouets en tôle, l'assemblage est uniquement effectué au moyen de languettes repliées, à l'exception de toute vis.

La plupart de ces languettes peuvent supporter quelques pliage/dépliages pourvu que ce soit fait avec précautions, et que l'on ne renouvelle pas trop souvent l'opération. De ce point de vue, tout s'est bien passé, sauf pour le chassis principal, en tôle plus épaisse, et dont les languettes se sont toutes rompues.

Tout est là. Cliquer des zone de l'images pour quelques photos détaillées

La turbine est actionnée via un renvoi d'angle du genre de ceux que l'on trouve sur les régulateurs de vitesse à ailettes des boîtes à musique. Chacune des 48 dents du pignon provoque un tour de turbine. A environ 1 tour/seconde à la manivelle, la turbine tournera donc à... 2880 tr/mn !

Principaux travaux à effectuer
- Bien nettoyer et éliminer toute cette cochonnerie de lubrifiant.
- Détordre et débosseler là où il y en a besoin.
- Refaire le pignon de soufflerie car il est très abimé.
- Reconstruire les languettes détruites. Pas question de mettre des vis.
- Revoir l'étanchéité soufflerie/harmonica : il ne reste qu'une parcelle du joint en feutre d'origine.

Réfection du pignon
Le pignon d'origine était en bakélite de 1.7 mm d'épaisseur. Il sera reconstruit en époxy (changement d'époque :o)), avec les moyens du bord, et selon la description en images ci-après.

Pignon_origine.JPG (32258 octets)

L'original. Certaine dents sont très écrasées.

Pignon1.JPG (43970 octets) Pignon2.JPG (61569 octets) Pignon3.JPG (53271 octets)

Tout est dans les images. Le deuxième est mieux réussit que le premier ;o)

Pignon_en_place.JPG (59273 octets) Pignon_turbine.JPG (67852 octets)

Et c'est reparti pour... 50 ans !


Les languettes cassées
Elles ont été remplacées par de nouvelles languettes en tôle de 0.5 mm (blindage électronique), mises en forme, repliées et soudées, en agrandissant le logement au niveau de la pliure cassée, de manière à tenir compte de l'épaisseur du métal.

Languettes.JPG (41298 octets)

Remplacement des languettes cassées


Remontage

Rien de très compliqué, si ce n'est que le fond du coffret doit être impérativement démonté, pour pouvoir en écarter les bords, de manière à mettre en place le chassis de la soufflerie avec ses languettes, avant de les plier.

Et puis après, faut mettre le fond en place. Et là... J'offre son poids en copeaux fraichement rabotés, à qui m'expliquera comment on fait pour replier (comme à l'origine) les 2 languettes qui sont sous la soufflerie ! Mi j'ai pô réussit. Mais ça tient très bien avec les 6 autres languettes.

Autrement, j'ai aussi renoncé à vriller certaines languettes comme elles l'étaient initialement, pour les préserver en vue d'un éventuel futur démontage. Elles ont été uniquement pliées.

Les courroies en place ressemblent à des élastiques. Elles ne sont pas d'origine et devaient sans doute être du genre ressort. Je changerai cela plus tard.

Melody_finit.JPG (92167 octets)

Sans la capot supérieur, et prêt à jouer son premier rouleau


Musique !

LE rouleau que j'ai reçu avec l'appareil. J'essayerai de perforer quelques contines enfantines supplémentaires.

In english of course (comme écrit sur le rouleau) : Silent night... que tout le monde reconnaîtra.

On entend un peu le ronronnement de la turbine, mais si peu.


Quelques observations :

Le renvoi d'angle entre le pignon et la vis de l'arbre de turbine est assez surprenant, d'autant que le pas de cette vis est plutôt serré. Mais à l'usage le fonctionnement est très fluide, sans point dûr, et ça démarre tout en douceur. Chouette.
Le niveau sonore de l'instrument est juste comme il faut, et le couvercle rabattu fait office de sourdine au besoin. Voilà au moins un jouet qui ne cassait pas les oreilles, et que les parents pouvaient encourager les enfants à utiliser. :o)
En revanche, la mise en place du papier est une vraie prise de tête ! "Jouez les enfants, mais faites gaffe à ne pas ré-enrouler le papier jusqu'au bout !!"

Accueil