Restauration d'un Organina
Précédente Suivante

 

Accueil

 

On m'a confié un Organina Thibouville afin de lui refaire une santé. Voici donc quelques photos racontant mon voyage au coeur de cet instrument mythique... LE pied !! En tous cas la visite vaut le détour car la qualité de construction de cet engin est une superbe leçon de joli boulot bien fait comme je l'aime.

Réfection d'une soufflerie d'Organina : page spéciale

Tout finit, tout beau. Ca donne envie hein ? Non non je ne l'ai pas relaqué. Simplement bien décrassé et lustré.

Dessus.JPG (180597 octets)

Le démontage commence. Frisson... Le dessus du capot avant est enlevé (une vis de chaque côté) et le ressort du volet d'expression a été retiré.

Tiroir.JPG (149575 octets)

Les anches sont dans un tiroir que l'on démonte en otant les 3 vis numérotées ! Sony n'a rien inventé avec ses petites flêches de démontage... :o) En tous cas, c'est super pratique pour les réglages.

Clapets.JPG (160709 octets)

Les 24 clapets avec leurs ressorts et leurs étriers de manoeuvre... Tiens tiens, ça me rappelle quelque chose ;o)

Anches.JPG (171093 octets)

Les 24 anches en laiton. Ma-gni-fique ! La note est frappée sur chaque chassis.

Mecanisme.JPG (144635 octets)

Une fois le capot supérieur enlevé on accède à l'ensemble du mécanisme. Les 2 flancs sont en merisier. La petite pastille blanche collée sur le coffre des anches masque un trou de prise de pression.

Mecanisme2.JPG (168385 octets)

La came d'abaissement des touches lève également le presseur pendant la mise en place du carton.

Came.JPG (130787 octets)

Pour pouvoir démonter les touches, on retire la came en la tirant par le côté après avoir démonté les demi paliers métalliques de chaque côté.

Bascules.JPG (249295 octets)

Les bascules dans leurs peignes. C'est là que se situait le problème principal de cet instrument. Un stockage dans un lieu humide avait fait relever les fibres du bois à la fois sur les bascules et dans les peignes. Et ça coinçait ! Alors, démontage, ponçage, graphitage des portées des ressorts, et zou, maintenant tout baigne !

Touches2.JPG (116411 octets)

Il y a 2 longueurs de bascules. L'amortisseur en peau entre le bas du pilote et la bascule a aussi été changé.

Touches.JPG (170635 octets)

L'ensemble des touches

Feutre.JPG (193636 octets)

Le feutre de l'amortisseur de relevée des touches a été changé. Les écrous de réglage en cuir sont en bon état.

Etriers.JPG (175963 octets)

On règle les bascules en jouant sur les écrous en cuir : Touches enfoncées, l'extrémité des bascules ne doit pas toucher les étriers, pour compenser les irrégularités du carton.

Axe.JPG (150975 octets)

L'axe de basculement des touches est carrément recouvert de feutre ! C'est ce genre de détails qui fait la différence et qui rend ce mécanisme étonamment silencieux.

Peigne.JPG (202803 octets)

Le dessous du peigne des touches. Les flancs des passages sont taillé en biseau. Ca facilite la mise en place et ça diminue les frottements... Quand je vous dis que c'est du beau boulot !

Ressort.JPG (167154 octets)

Le ressort sur les paliers de presseurs. Là aussi ça coinçait et le carton n'avancait plus, d'autant que les ressorts (non symétriques) étaient montés à l'envers...

Cale.JPG (158342 octets)

On ajuste la hauteur du rouleau cranté au moyen de cales de carton. Le rouleau ne doit pas toucher le peigne. On laisse tout juste la place pour le carton.

Vilbrequin.JPG (162269 octets)

Le vilbrequin est maintenu en place par 2 vis. Une petite gorge dans l'axe empêche le glissement latéral. C'est tout simple et manifestement très efficace.

Galet1.JPG (118566 octets) Galet2.JPG (119373 octets) Galet3.JPG (147028 octets)

Regarnissage du galet d'entrainement avec du caoutchouc neuf. De la durite à carburant en 6-12 fait parfaitement l'affaire. On met de la colle epoxy lente sur l'axe et dans le tube, puis on pousse franchement. Finalement, ça se fait plus facilement que je ne le pensais... Mais on s'en met quand-même plein les main ! ;o)

Pompes.JPG (129722 octets)

Les pompes sont dessous. Elles sont en superbe état ! Rien eu à faire de ce côté. Remarquer le papier vert qui étanchéifie le bois.

Et les son j'vous dis pas !! Rond, clair et puissant. Epoustouflantes ces anches en laiton. Mais bon... C'est mieux d'être devant pour s'en rendre compte ;o)

 

Réfection d'une soufflerie d'Organina : page spéciale