Le sommier
Précédente Suivante

 

Accueil
Remonter

 

C'est un peu comme une boîte, présentant toutes sortes de perforations et tubulures sur ses 2 faces et munie de canalisations internes dirigeant l'air entre la soufflerie, la boîte à soupapes et les flûtes..

Les planches de dessus et dessous sont en contreplaqué de 5 mm. Les canaux sont constitués d'un collage des lattes de pin de 2.8 mm d'épaisseur et 10 mm de haut. Il aurait sans doute été plus simple de fraiser une planche de médium, mais cette solution a été préférée en raison de la légèreté de la structure obtenue. Et puis, c'est presque plus facile de n'avoir aucune fuite de cette manière que dans du médium.

Sommier_top.jpg (104667 octets)  Sommier_bot.jpg (137432 octets)

Le sommier vu de dessus, et les canalisations internes

A l'aide d'une boîte à coupe réglable bricolée pour la circonstance et en relevant les angles avec une fausse-équerre, il a fallut environ 5 ou 6 heures pour réaliser ce sommier.

Boitacoupe.JPG (122069 octets)

La mini boîte à coupe et sa fausse-équerre

Après un sérieux badigeonnage des canaux avec de la colle diluée de 10% d'eau, l'assemblage final est réalisé à la vinylique lente, avec plein de  serre-joints, et sur une plaque de stratifié bien épaisse (chute de plan de travail de cuisine). La planche du dessous est généreusement garnie de colle, et la planche comportant les canaux vient dessus. Et pas l'inverse, pour que la colle reste là où il faut. 

Le petites chevilles aux 4 coins (piques à brochettes) ont 2 rôles : 
- Positionner correctement le dessus et le dessous pendant le collage et éviter que ça ne glisse.
- Barrer toute possibilité de fuite d'air par la coupe d'onglet. La cheville est donc collée à ce niveau.

On enchaîne sur la boîte à soupapes